Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Delphine de Vigan explore nos loyautésDelphine de Vigan explore nos loyautés

Dans son dernier roman, Les Loyautés (JC Lattès), Delphine de Vigan s’intéresse à un sujet dont la littérature ne s’est pas beaucoup emparée. Au tout début de l’ouvrage, elle en offre une subtile définition, évoquant les "liens invisibles", "fidélités silencieuses", "dettes", "fondements" ou autres "valeurs" qui sont au cœur de son histoire.

Devant près de 80 personnes venues l’écouter à la librairie Martelle d’Amiens le 21 février 2018, Delphine de Vigan raconte : "je tourne depuis longtemps autour de ce thème. Je suis assez sensible à ces questions auxquelles on est souvent confronté dans la vie. La loyauté est à la fois quelque chose qui nous porte, nous permet de nous regarder dans la glace, de vivre ensemble, mais à certains moments elle nous empêche aussi de dire ou de faire des choses, devenant alors plus inhibante."

Delphine de Vigan explore nos loyautésDelphine de Vigan explore nos loyautés

Les loyautés met en scène quatre personnages de nos jours à Paris. Hélène qui enseigne les SVT (Sciences de la vie et de la terre) dans un collège. Théo et Mathis, deux de ses élèves, douze ans et demi, qui partagent la même classe de cinquième. Et Cécile, la maman de Mathis, mariée à William depuis plus de vingt ans, qui se consacre à son foyer et à l’éducation de leurs enfants. "Des questions de loyauté très urgentes se posent pour tous les quatre, résume Delphine de Vigan. De petites, et de grandes loyautés."

Dans ce roman choral, tout en tension, les chapitres alternent, consacrés tour à tour à l’un ou l’autre de ces personnages. Les deux femmes s’expriment à la première personne tandis qu’un narrateur extérieur rend compte de ce que vivent les garçons. Cette structure particulière, en focus, permet à l’auteur d’être au plus près de ses héros aux prises avec leurs loyautés, conflits intimes par excellence. "À l’origine de mes histoires, il y a souvent une image qui me heurte, qui reste collée à la rétine. Le fait que les adolescents boivent de l’alcool de plus en plus jeunes pour ce livre, par exemple."

Delphine de Vigan explore nos loyautésDelphine de Vigan explore nos loyautés

Enfant du divorce, "de la séparation des corps et des biens, de la rancœur, des dettes irréparables et de l’alimentaire pension", Théo glisse peu à peu sur une pente dangereuse. Son enseignante, Hélène, a seule l’intuition du danger qui menace. "Aujourd’hui je sais quelque chose que d’autres ignorent. Et je ne dois pas fermer les yeux. Parfois je me dis que devenir adulte ne sert à rien d’autre qu’à ça : réparer les pertes et les dommages du commencement. Et tenir les promesses de l’enfant que nous avons été." Cécile de son côté, fait une découverte qui perturbe l’équilibre familial et remet en cause toutes ses certitudes.

"Je souhaitais instaurer un compte à rebours, travailler sur la tension. Je trouvais intéressant de la mettre en place dès le début, et de veiller à ce qu’elle demeure", développe l’auteur qui avoue que sa première préoccupation est toujours formelle. Avec son talent habituel, Delphine de Vigan maintient de bout en bout ses héros sur un fil ténu, attentive à l’adolescence, l’entrée dans l’âge adulte, "cette période fragile où tout peut basculer dans un sens ou dans un autre."

En abordant des questions comme le divorce et la garde alternée "ce déplacement d’un monde à l’autre, sans passerelle ni passeur", ou encore Internet "qui nous laisse déverser ici et là une parole anonyme, ambivalente ou extrême, sans jamais nous faire connaître", elle questionne encore le monde contemporain, ses impasses, ses excès, ses errances, autant de vibrations qui s’infiltrent au plus profond des cœurs ; avec lesquelles il faut bien composer.

Delphine de Vigan explore nos loyautésDelphine de Vigan explore nos loyautés
Tag(s) : #Coups de coeur et curiosités

Partager cet article

Repost0