Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

288 pages
Éditions Gallimard jeunesse
Format : 19 x 24 cm
EAN : 9782075136778
13 mai 2021 - Prix 26,50 €

Quatrième de couverture : "Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la littérature jeunesse ! Quels sont ses spécificités, ses thèmes, ses problématiques ? Comment donner le goût de la lecture quand on est libraire, bibliothécaire, enseignant ou parent ? Quelle sélection idéale pour chaque âge, du livre d'éveil au roman pour jeunes adultes ? Par l'une des meilleures spécialistes du genre, un guide de référence mêlant analyses, infos, conseils pratiques et recommandations de lecture."

Dix ans après Je cherche un livre pour un enfant (Gallimard Jeunesse/De Facto), le nouveau guide de Sophie Van Der Linden, critique littéraire reconnue - et romancière de talent - est paru au mois de mai dernier aux éditions Gallimard jeunesse. Un indispensable, au même titre que son remarquable Album[s], (De Facto / Actes Sud) publié en 2013 sous la direction artistique d’Olivier Douzou.

L’autrice a choisi d’explorer son sujet de prédilection en 288 pages et huit grandes parties qui permettent d’aborder de manière précise les différents sujets qui touchent à ce segment éditorial essentiel : • Histoire du livre pour la jeunesse : Repères • Les grandes caractéristiques de la littérature pour la jeunesse • Conseils pour la lecture • Tous les types de livres • Les grands genres • Bibliothèques idéales • La littérature jeunesse en question • Carnet pratique.
 

Lecture : Tout sur la littérature jeunesse de Sophie Van Der Linden

Comme il est rappelé en page 27 du guide, "La production de livres pour la jeunesse représente, en nombre d'exemplaires imprimés, environ 21 % de toute l'édition française. Avec près de 20 000 nouveautés par an (18 477 exactement en 2018-2019, selon les chiffres du Syndicat national de l’édition – SNE). Le marché est aussi florissant que saturé. Le livre illustré de la petite enfance aux adolescents, en est le type le plus vendu." Difficile dans ces conditions, pour les néophytes, les passionnés, ou même les professionnels du livre, de ne pas s’y perdre. D’autant que le pire côtoie le meilleur, dans ce domaine comme dans beaucoup d’autres. Ajoutons que Tout sur la littérature jeunesse est - c’est heureux - richement illustré. Parcourir les pages du guide offre le plaisir d’observer la diversité des propositions graphiques, et l’extraordinaire fertilité de ce domaine éditorial.

Sophie Van Der Linden a raison de souligner que "si aucun livre n'est tout à fait inutile, il s'agit quand même, lorsque l'on souhaite accompagner des enfants et des jeunes dans leurs lectures, de distinguer des livres de qualité. À savoir des livres conçus par des auteurs impliqués, fabriqués par des éditeurs attentifs." La France est particulièrement bien dotée à cet égard, il serait dommage de ne pas en profiter. L’autrice invite d’ailleurs à "affirmer la littérature" qui donne aux lecteurs "la chance d’être confrontés à une vision poétique du monde ou d’être ébranlés par la qualité esthétique de la langue." Et à ceux qui s’interrogeraient encore sur l’intérêt de tels ouvrages, l’autrice fournit une réponse claire : "Si l'on ne devait retenir qu'une seule fonction de la littérature pour la jeunesse, sans doute serait-elle d'aider les enfants et les adolescents à grandir." Sa contribution à la réussite scolaire est certes incontestable, mais ses bienfaits vont largement au-delà, et ce, DÈS LA NAISSANCE !

                          Sophie Van Der Linden en 2015 au Centre André François de Margny-lès-Compiègne                          Sophie Van Der Linden en 2015 au Centre André François de Margny-lès-Compiègne

Sophie Van Der Linden en 2015 au Centre André François de Margny-lès-Compiègne

Il aura fallu que s’écoulent quelques siècles avant que l’enfant soit reconnu comme un lecteur spécifique, et que les livres qui lui sont adressés soient considérés comme de la "vraie" littérature. Les repères historiques proposés dans le guide s’étendent de 1658 avec Orbis sensualium pictus du pasteur Comenius, une première encyclopédie illustrée destinée aux enfants, jusqu’à l’année 2020. Un voyage dans le temps littéraire qui passe notamment par Robinson Crusoé de Daniel Defoe en 1719, la bibliothèque rose illustrée avec la comtesse de Ségur en 1856 ou Un livre dont vous êtes le héros en 1983.

Sophie Van Der Linden distille de judicieux conseils quant au choix du livre à offrir : la question de l’âge du lecteur a certes son importance (pas d’ironie avant 4 ans !), mais il vaut sans doute mieux "penser le public en positif" et avoir confiance en ses compétences plutôt que de se focaliser sur ses limites. "Il arrive ainsi que des auteurs expriment, par exemple, le regret que leurs éditeurs soient parfois rétifs à l’utilisation d’un lexique évolué. Alors que le goût des enfants pour les mots nouveaux et recherchés est manifeste". En termes de lecture d’images, ou de projection dans l’imaginaire, ils n’ont pas non plus grand-chose à envier aux adultes ! Il s’agit donc "sans doute de favoriser en toutes circonstances leur choix autonome de livres parmi une offre diversifiée." Pour y voir plus clair, dans la section "Bibliothèques idéales" du guide, une vingtaine de titres incontournables sont recensés, pour chaque catégorie de lecteurs, des bébés aux adolescents de plus de quatorze ans.

Lecture : Tout sur la littérature jeunesse de Sophie Van Der Linden

L’autrice aborde une multitude de sujets dans son ouvrage, se penchant sur la question des séries, sur les livres qui font peur, les animaux omniprésents en littérature jeunesse (le loup détient le record d’apparition !), les livres d’éveil, l’album, les livres à écouter, le manga ("sans doute le type de livre qui demande la plus grande mobilisation de compétences cognitives"), la presse pour la jeunesse, etc. Divers témoignages (lecteurs, auteurs…) viennent enrichir le propos.

Pour les parents, bibliothécaires ou tout autre médiateur du livre, de nombreux éclairages sont donnés sur : le goût de la lecture, les livres et les écrans, la manière de lire en fonction des publics ou les difficultés d’apprentissage notamment. À ce sujet, il est indiqué que selon certains orthophonistes, la dyslexie ne serait présente que chez 1 % des enfants qui rencontrent des difficultés de lecture. "La plupart des problèmes seraient plutôt liés à des difficultés à entrer dans le code analytique du mécanisme de la lecture, ou bien à un apprentissage mal acquis. […] Dans la plupart des cas, des séances d’orthophonie permettent d’y remédier." Pour les enfants effectivement diagnostiqués comme dyslexiques, des collections dédiées existent chez plusieurs éditeurs, "mais le mieux est encore de [leur] lire énormément de livres à voix haute, même au collège ou au lycée."

Lecture : Tout sur la littérature jeunesse de Sophie Van Der LindenLecture : Tout sur la littérature jeunesse de Sophie Van Der Linden

Dans la septième partie du livre "La littérature jeunesse en question", Sophie Van Der Linden s’empare de thèmes qui continuent à alimenter les polémiques aujourd’hui : • Les livres pour la jeunesse sont-ils lénifiants ? • La littérature pour la jeunesse est-elle stéréotypée ? • Quelle est la morale de l’histoire ? • La censure, d’hier à aujourd’hui ? • Pressions diverses sur le livre et la liberté de création. [Un manifeste en faveur de cette liberté est publié en page 246] • Les livres peuvent-ils être dangereux ? Sans s’ériger en donneuse de leçons, elle tord le cou à certains clichés qui ont la vie dure. Évoquant "le professionnalisme et le talent des éditeurs et des créateurs", elle explique qu’"ils sont nombreux à avoir démontré que l’on peut aborder n’importe quel sujet, pourvu qu’on prenne soin de respecter la sensibilité des enfants et des jeunes." Et elle interroge :  "Dès lors que les enfants sont susceptibles d’être confrontés à la brutalité du monde, la littérature n’est-elle pas le meilleur vecteur pour éclairer leur réflexion, aider à comprendre, voire lever leurs inquiétudes ?"   

"Quand vous écrivez pour les enfants ne vous faites point une manière particulière. Pensez très bien, écrivez très bien. Que tout vive, que tout soit grand, large, puissant dans votre récit. C'est là l'unique secret pour plaire à vos lecteurs." Anatole France - Le livre de mon ami (1885)
Tag(s) : #Lectures

Partager cet article

Repost0