Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Chronique flash : Le Chien sans nomChronique flash : Le Chien sans nom

"On en revenait toujours au même : lorsque des clients entraient dans la boutique, même s'ils hésitaient entre Le Chien et un autre animal, même s'ils lui faisaient au passage quelques caresses ou un compliment, même si monsieur Baratin se démenait chaque fois pour tenter de les convaincre de l'acheter, au final, ce n'était jamais lui qu'ils choisissaient. C'était incompréhensible. C'était profondément injuste. C'était bien triste et révoltant. Mais pourtant c'était ainsi." Le chien sans nom de Joël Egloff (texte) et Gaëtan Dorémus (illustrations), conseillé à partir de six ans, est paru en mars 2021 dans la collection Trapèze chez Albin Michel jeunesse.
 

Chronique flash : Le Chien sans nomChronique flash : Le Chien sans nom

Monsieur Baratin est "un homme honnête et discret" qui vit seul et possède une petite animalerie à Mitry-sur-Seille. Le Chien sans nom, notre héros, arrive dans sa boutique alors qu’il est encore un jeune chiot maladroit et "un peu plus sensible que les autres chiens". Proposé à l’adoption, il n’est jamais choisi par les clients qui poussent la porte de l’animalerie. Les semaines et les mois passent, monsieur Baratin qui ne veut pas de chien, et Le Chien qui ne plaît à personne, s’habituent l’un à l’autre. Que peut offrir la vie à ces deux solitaires ?

Chronique flash : Le Chien sans nomChronique flash : Le Chien sans nom

Joël Egloff signe ici un premier texte jeunesse riche et touchant sur les liens d’amitié. Son récit sans fioritures nous plonge avec beaucoup de tendresse, et un peu de mélancolie, dans le quotidien de monsieur Baratin et les pensées du Chien sans nom. L’attente, la répétition des jours, les espoirs déçus, sont subtilement décrits. Les illustrations colorées de Gaëtan Dorémus, tantôt discrètes tantôt pleine page, balancent entre fantaisie et poésie. Il est question de patience et d’attachement dans cette histoire qui nous souffle, en douceur, que tout vient à point à qui sait attendre.

Tag(s) : #Chroniques Flash

Partager cet article

Repost0