Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Chronique flash : Terrils tout partout Chronique flash : Terrils tout partout

"Ça commence par la domestication du feu, qui occupe les ancêtres d’Homo sapiens pendant près de deux cent mille ans, après quoi il devient le maître de céans et tout le reste de la création son petit personnel." Terrils tout partout de Fanny Chiarello vient de paraître aux éditions Cours toujours dans la collection La Vie rêvée des choses.

Laïka a grandi dans le bassin minier du Pas-de-Calais sans prendre garde à la présence massive des terrils, "paysage culturel" singulier vestige de l’exploitation du charbon. "À ses yeux de 1991, les mines, c’est une autre page d’histoire. […] Pas une fois elle n’a pensé qu’elle était issue d’un territoire, où se jouait depuis des siècles un étroit corps à corps entre homo sapiens et la nature."

 

 

Après vingt-sept ans d’une vie "à la grande ville" [Lille] dont elle a fait le tour, elle revient habiter à Lens. Parcourant - en courant - les terrils, les observant, les photographiant (voir les images de son Nuancier des terrils en fin de livre), elle interroge notre rapport ancestral à la nature et la manière dont celle-ci compose avec notre présence largement mortifère. Elle interroge aussi ses propres souvenirs.

Entre le documentaire, le récit intime teinté d’autobiographie, et le texte engagé, Terrils tout partout refuse de choisir. Et il faut tout le talent et la maîtrise de Fanny Chiarello pour produire un livre qui, en 96 pages, tire autant de ficelles sans perdre sa cohérence. Au final, elle nous donne à voir, à comprendre, à sentir et à réfléchir : "Y a-t-il rien de mieux à faire de l’espace-temps qui nous est imparti que de l’occuper pleinement et que d’être totalement occupé par lui – que d’en être à la fois le contenu et le contenant ?"

 

 

Tag(s) : #Chroniques Flash

Partager cet article

Repost0