Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Amiens en BD :  De Samarobriva aux Guerres de religionAmiens en BD :  De Samarobriva aux Guerres de religion

Les éditions Petit à petit (Rouen) développent depuis 2015 une collection dédiée à l’histoire des villes racontée sous forme de docu-BD, "des petites histoires dans la grande Histoire" selon les mots de l’éditeur, Olivier Petit. Amiens fait désormais partie de la vingtaine de villes concernées, avec un premier tome intitulé AMIENS - De Samarobriva aux guerres de religion. L’association On a marché sur la Bulle, contactée par l’éditeur au début du projet, a apporté son soutien à l’aventure.

Guillaume Magni est le scénariste de cet album dont Stéphane Cuvillier a rédigé les textes documentaires. Neuf dessinatrices et dessinateurs de la région signent les neuf histoires organisées de manière chronologique dans le livre : Alex-Imé, Anne-Claire Giraudet, Lucio Merckaert, Nicolas Hitori de, Renaud Collard, Ignifero, Greg Blondin, Olivier Frasier et Juliette Charlot. Benoît Blary et Luigi Zitelli ont mis en couleurs plusieurs de ces histoires. C’est l’éditeur qui a fait le choix des épisodes historiques traités dans ce premier tome. Chacun est abordé en trois phases : une courte introduction pour situer le contexte + une petite fiction en bande dessinée (entre 3 et 7 planches) qui s’inscrit dans la réalité des lieux et des dates évoqués + une double page documentaire (texte, photos, illustrations) pour approfondir le sujet.

Amiens en BD :  De Samarobriva aux Guerres de religion

Lundi 12 octobre 2020, une partie de l’équipe était réunie pour la présentation de l’ouvrage au cours d’une "Bulle du lundi" organisée à l’espace Côté Jardin de la Maison de la Culture d’Amiens par On a marché sur la Bulle. Guillaume Magni, Alex-Imé, Anne-Claire Giraudet, Lucio Merckaert et Juliette Charlot répondaient aux questions de Justin Wadlow. Chacun a d’abord témoigné de son parcours : Faculté des Arts, D.U "Création de bande dessinée" de l’UPJV, devenu Licence Arts plastiques – Métiers de la bande dessinée, collectifs d’artistes, fanzinat, mathématiques, Maison de l’Architecture ou même Cirque Jules Verne… nombreux sont les chemins qui peuvent mener à la bande dessinée ! Certains des auteurs de cet album sont bien installés, d’autres n’avaient jamais publié comme Juliette Charlot, directrice de la Maison de l’Architecture qui a su relever le défi et qui a vécu l’expérience comme "un vrai cadeau".

Amiens en BD :  De Samarobriva aux Guerres de religionAmiens en BD :  De Samarobriva aux Guerres de religion

Guillaume Magni, qui travaille comme médiateur du livre pour On a marché sur la Bulle, est un scénariste déjà expérimenté (Cf. La crise, quelle crise ?, Pierre papier chicon…). Également dessinateur, il avait au départ un projet de six planches dessinées sur les bombardements d’Amiens. Mais puisque l’éditeur cherchait un scénariste pour l’ensemble de l’album, il a accepté de se lancer. "Je me suis beaucoup appuyé sur Stéphane Cuvillier qui a conçu les pages historiques, explique-t-il. Lorsque nous avions peu de documentation, comme sur l’époque des vikings, j’ai pu prendre davantage de liberté au niveau de la fiction. C’est là que je me suis le plus amusé." C’est à ces endroits aussi qu’il a eu assez de latitude pour inventer des personnages féminins, donnant une place aux femmes qui sont souvent les grandes oubliées de l’Histoire.

Amiens en BD :  De Samarobriva aux Guerres de religionAmiens en BD :  De Samarobriva aux Guerres de religion

Parmi les contraintes imposées : celle de choisir un objet qui apparaisse dans chacune des fictions. Guillaume a retenu le livre, auquel il donne une importance plus ou moins grande selon les chapitres. Les personnages, dont on comprend qu’ils appartiennent à une même lignée, se transmettent de génération en génération des manuscrits dans lesquels ils puisent des citations qui témoignent de leur psychologie, et soutiennent l’action. Par exemple, "Un soldat utile est celui qui sait obéir à un ordre" de Sénèque, "La meilleure façon de se venger d'un ennemi est de ne pas lui ressembler" de Marc Aurèle ou "La vie des morts consiste à survivre dans l'esprit des vivants" de Cicéron.

Guillaume Magni a remis à chacun des dessinateurs un storyboard (découpage, cadrages, dialogues) et il est resté disponible à toutes les étapes du travail pour échanger avec eux, bien conscient des difficultés ("j’écris cette case pour un autre mais je n’aimerais pas devoir la dessiner !" se disait-il parfois). Il a souhaité diversifier les genres d’un chapitre à l’autre. C’est ainsi que "Le martyre de saint Firmin" est traité comme une tragédie. Un véritable challenge pour Anne-Claire Giraudet dont le dessin rond et doux se prête d’habitude à des univers très oniriques. Missionnée pour la période gallo-romaine, Alex-Imé s’est attachée à rester crédible sur le plan historique, dans le choix des vêtements par exemple, ou celui des couleurs. Lucio Merckaert qui a hérité de la lutte contre l’envahisseur viking, a cherché quels procédés seraient les plus efficaces narrativement. Son découpage, son choix de couleurs et le style manga ont répondu à l’impératif de dynamisme de la scène.

Amiens en BD :  De Samarobriva aux Guerres de religionAmiens en BD :  De Samarobriva aux Guerres de religion

Au final, le lecteur peut découvrir dans le livre des approches graphiques très différentes et apprendre, en quelques épisodes bien ciblés et documentés, de quelle manière la ville d’Amiens a traversé les siècles depuis son développement sous le nom de Samarobriva. Naturellement, l’intérêt de cet album est encore plus grand pour les Amiénois. Certains chapitres revêtent aujourd’hui une dimension toute particulière, comme celui sur la cathédrale qui fête ses 800 ans cette année. Ou bien celui sur la peste noire qui clôt l’album en 1668 et dont les auteurs n’imaginaient pas, quand ils l’ont terminé, qu'il entrerait tellement en résonance avec notre époque… Prévu pour 2022, le prochain tome traitera de la période allant de la Révolution française jusqu'à nos jours.

Amiens en BD :  De Samarobriva aux Guerres de religion
Tag(s) : #Coups de coeur et curiosités

Partager cet article

Repost0