Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Chronique flash : Mon petit bout du mondeChronique flash : Mon petit bout du monde

"Mince alors, qu’est-ce que c’est ? J’ai jamais vu ça dans l’île ! Un bidule tout vert… Aaaaah ! Ça bouge ! Ouh là là ! Voyons ça de plus près…" Mon petit bout du monde de Sébastien Pelon est paru il y a près d’un an chez Flammarion jeunesse … au moment où les librairies refermaient leurs portes pour cause de crise sanitaire.

Publié dans la collection Les albums du Père Castor qui fêtent leurs 90 ans cette année, Mon petit bout du monde nous emmène sur une île charmante - plutôt dans l’Atlantique que dans le Pacifique – où vit le héros-narrateur. Un jour qu’il cherche des coquillages avec son chien Wouf, le jeune garçon aperçoit une drôle de créature verte, ronde et visqueuse, posée au milieu des rochers. Baptisée "Bidule", la créature est aussitôt adoptée par l’enfant : "Ce soir-là, je me suis endormi heureux : une nouvelle lumière veillait sur moi." Une belle relation d’amitié se noue entre le garçon, Wouf et Bidule qui deviennent vite inséparables. Mais Bidule a toujours faim et grossit à vue d’œil : sa présence est-elle souhaitable sur une île aux ressources limitées ?

 

Chronique flash : Mon petit bout du mondeChronique flash : Mon petit bout du monde

Illustrateur indépendant, Sébastien Pelon est aussi graphiste et ses dessins témoignent toujours de sa maîtrise en matière de composition de la page, de travail sur les lignes et l’équilibre des formes. Comme dans son premier livre en tant qu’auteur, dans la même veine que celui-ci : Mes petites roues (Flammarion jeunesse, 2017), on trouve dans cet album quelques pages à la narration séquentielle qui se rapprochent de la bande dessinée et donnent du rythme à l’ensemble.

L’évolution graphique du paysage, à mesure que les équilibres naturels sont rompus, est particulièrement réussie. Histoire d’amitié, aventure et fable écologique à la fois, Mon petit bout du monde met en scène un trio attachant et invite, dès le plus jeune âge, à réfléchir sur notre manière d’investir la nature. L’enfer est parfois pavé de bonnes intentions…

Chronique flash : Mon petit bout du mondeChronique flash : Mon petit bout du monde
Tag(s) : #Chroniques Flash

Partager cet article

Repost0