Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

En 2019, le livre au coeur dans les Hauts-de-FranceEn 2019, le livre au coeur dans les Hauts-de-France

Jeudi 17 janvier 2019, les acteurs du livre et de la lecture de la région Hauts-de-France se réunissaient à l’initiative de l’AR2L (Agence régionale du livre et de la lecture) pour une soirée de vœux à la Maison de la Culture d’Amiens dirigée par Laurent Dréano. Près d’un an après la fusion officielle des deux agences du livre (Nord-Pas-de-Calais et Picardie) en une seule structure, son président Pascal Mériaux invitait les participants à passer "la plus collective et interprofessionnelle des soirées".

En 2019, le livre au coeur dans les Hauts-de-FranceEn 2019, le livre au coeur dans les Hauts-de-France

Après son discours, les partenaires institutionnels de l’agence se sont exprimés. Anne Pinon,  présidente de la commission Culture du Conseil régional des Hauts-de-France, considérant que "ceux qui lisent iront toujours plus loin que ceux qui ne lisent pas", a rappelé que la Région renforçait son soutien à la filière à travers divers dispositifs.

Marc Drouet, directeur régional des Affaires culturelles des Hauts de France, a notamment évoqué la "formidable ambition" portée par la nouvelle agence dans une région qui affiche, chez les jeunes de 17 ans (selon les chiffres établis lors de la Journée Défense et Citoyenneté de 2015), un taux d’illettrisme de 5,1 % alors que celui de la France métropolitaine s’élève à 3,6 %. "Nous aurons besoin de tous ceux qui contribuent au dynamisme de la filière du livre et de la lecture", a-t-il affirmé.

En 2019, le livre au coeur dans les Hauts-de-FranceEn 2019, le livre au coeur dans les Hauts-de-France

Les représentants de plusieurs associations professionnelles, membres du conseil d’administration de l’AR2L ont ensuite pris la parole. Brigitte Cassette, présidente de l’ADAN (Association des auteurs des Hauts-de-France) depuis novembre 2018, est revenue sur les activités de la structure dont les adhérents se retrouvent régulièrement dans les salons du livre ou interviennent en milieu pénitentiaire. Elle a précisé que le Prix du roman ADAN, créé en 2017, s’ouvrait cette année à la littérature jeunesse.

Pour l’association des éditeurs de Hauts-de-France, Éric Le Brun et Stéphanie Morelli ont prononcé en duo un discours de vœux original et sympathique faisant apparaître les noms des 57 éditeurs membres de leur structure : "À celui qui dit qu’il faut être fou pour être éditeur, on répond : COURS TOUJOURS !". Ils ont également émis le souhait "que cette année ouvre les yeux des décideurs sur la création d’un tarif postal du livre", un combat dans lequel est engagée l’association depuis (trop) longtemps. Informations ICI.

En 2019, le livre au coeur dans les Hauts-de-FranceEn 2019, le livre au coeur dans les Hauts-de-France

Geneviève Tricottet, présidente du Réseau régional des maisons d’écrivain et des patrimoines littéraires des Hauts-de-France a rappelé que le but de cette association qui organise le Festival Résonances, était de donner de la visibilité à "un panel d’écrivains impressionnant" à travers les lieux où ils sont nés, ont vécu ou passé un moment de leur vie.

Elle a proposé à l’assemblée un jeu littéraire qui consistait à deviner quel auteur du Réseau était à l’origine de tel ou tel texte d’une grande actualité contemporaine. Il fallait reconnaître derrière leurs propos : Nicolas de Condorcet (Ribemont, Aisne) avec son 1er mémoire sur l’instruction publique (1791), Paul Claudel (Villeneuve-sur-Fère, Aisne) dans L’Esprit européen (1936) et Marguerite Yourcenar (Saint-Jans-Cappel, Nord) avec Si nous voulons encore essayer de sauver la terre (conférence de 1987).

En 2019, le livre au coeur dans les Hauts-de-FranceEn 2019, le livre au coeur dans les Hauts-de-France

Stéphane Hun s’est exprimé par la suite au nom de Libr’Aire, l’association des libraires indépendants des Hauts-de-France. Il a expliqué que la librairie était un commerce au taux de rentabilité faible (0,6 %) qui devait toujours se réinventer et qui ne faiblissait pas dans "la lutte contre un e-commerce déshumanisé et la désertification des centres-villes". Il a appelé les pouvoirs publics à des actions de soutien de la librairie indépendante (plutôt qu’à la promotion de certains géants d'Internet ?! ).

C’est à François Annycke, vice-président de l’AR2L et président du (RELI) Réseau des événements littéraires des Hauts-de-France que revenait la mission de clore les discours de la soirée. Il a conclu par un rappel essentiel : "c’est collectivement que nous faisons fonctionner « la machine livres »." Il semble en effet indispensable désormais, que l’ensemble des acteurs de la filière régionale - chacun à sa place et selon ses compétences - travaillent de concert pour défendre la chaîne du livre dont ils composent les maillons.

En 2019, le livre au coeur dans les Hauts-de-FranceEn 2019, le livre au coeur dans les Hauts-de-France

La soirée s’est prolongée avec une lecture musicale de la talentueuse Amandine Dhée, écrivaine et comédienne originaire de Lille, qui a lu des extraits de ses ouvrages (par ex. La femme brouillon, Et puis ça fait bête d'être triste en maillot de bain ou Du bulgom et des hommes – Ed. La Contre allée) accompagnée au violoncelle par Timothée Couteau. Encore un bel exemple de collaboration artistique et de partage autour de textes écrits et édités… en Hauts-de-France !

En 2019, le livre au coeur dans les Hauts-de-FranceEn 2019, le livre au coeur dans les Hauts-de-France

2019 Amiens - Voeux du livre et de la lecture en Hauts-de-France album photos de la soirée

Deux sites :
> 12 rue Dijon 80000 Amiens
03 22 80 17 64
> La Citadelle, Quartier des Trois Parallèles,
Avenue du Mémorial des Fusillés 62000 Arras
03 21 15 69 72
Tag(s) : #Coups de coeur et curiosités

Partager cet article

Repost0