La revue de poésie METEOR est sur orbiteLa revue de poésie METEOR est sur orbite

La bibliothèque Louis Aragon d’Amiens accueillait vendredi 8 mars 2019 le lancement de METEOR, nouvelle revue semestrielle de création poétique, en ouverture du Printemps des poètes que fête la ville labellisée "Ville en Poésie", jusqu’au 23 mars. C’est le thème "Espace" qui a été choisi pour le premier numéro de la revue créée par le Collectif METEOR (Christophe Dekerpel, Sébastien Kwiek, Ramiro Oviedo, Antoine Maine) et les éditions La Chouette Imprévue.

Le poète Serge Pey, auteur d’une centaine de publications, récompensé par le prestigieux Prix Apollinaire et par le Prix de Poésie de la SGDL en 2017, est l’invité d’honneur de ce numéro. Il avait fait le déplacement depuis Toulouse pour proposer devant un public nombreux, une performance de Poésie-action avec la plasticienne Chiara Mulas. Le spectacle : texte scandé avec force par le poète, martelé par les pieds du poète, "BATACLAN / le poète aujourd’hui est un correspondant de guerre / la poésie est un article de journal abandonné sur un mort", Chiara Mulas épinglant à sa robe des portraits de Ramiro Oviedo et des pétales de rose, ne pouvait laisser indifférent.

La revue de poésie METEOR est sur orbiteLa revue de poésie METEOR est sur orbite

Après leur ardente prestation, le comédien Sam Savreux et plusieurs poètes qui ont contribué à la revue se sont succédé pour lire quelques textes. Dans ce premier numéro de 64 pages apparaissent, outre celle de Serge Pey, les signatures de Philippe Blondeau, Murielle Compère-Demarcy, Christophe Dekerpel, Julien Evrard, Emilie Gévart, Sébastien Kwiek, Antoine Maine, Patrice Maltaverne, Marc Monsigny, Ramiro Oviedo,  Jean-Louis Rambour, Jean-Patrice Roux, Lucien Suel, Aurélie Teissedre, Laurence Vielle et Juan Romero Vinueza. Benjamin Teissedre est l’auteur des photographies et du portfolio. Comme le souligne dans son édito, le rédacteur en chef Ramiro Oviedo, "Jaillis de la mémoire, de la mythologie personnelle ou de l’imaginaire, ces écrits relèvent de sensibilités et de stratégies d’écriture différentes."

(Petit) florilège. Jean-Patrice Roux s’interroge dans Les lucioles : "À quelle source boivent mes racines / Jusqu’à quels ciels doit monter ma canopée ?". Jean-Louis Rambour se fraye un chemin entre une dame "vêtue de lunes", une "Callisto vêtue de sa peau d’ourse" ou la dame du Nil dont le "corsage est fait de dunes". Lucien Suel imagine une Épopée délirante dans laquelle un personnage baptisé "Costume gris" hante, depuis la Nébuleuse du crabe, les rêves du Héros.  "L’avenir est dans les étoiles".

La revue de poésie METEOR est sur orbiteLa revue de poésie METEOR est sur orbite

Avec Laurence Vielle il est question, dans Clic, d’illusion, de présence virtuelle : "sans odeur sans texture je suis là". Tandis que chez Émilie Gévart, la présence n’est plus virtuelle mais oppressante et toxique : "O laisse-moi un peu d’espèces – d’espace". Marc Monsigny contribue pour sa part en chanson. Un code QR sous son texte Les ciels permet d’accéder à la vidéo YouTube de sa prestation. "Le ciel, c’est le grand large / Et y a nos rêves, nos rêves au mitan."

Chaque texte poétique ouvre au lecteur un "Espace" nouveau, personnel : drôle parfois, déroutant, émouvant… Autant de tons et d’univers que d’auteurs présents dans le premier numéro de cette revue qui "a la vocation de s’envoler à la recherche des lecteurs et des poètes dans les quatre coins de la France, en Europe, et partout dans le monde francophone". Tirée à 200 exemplaires, METEOR a bénéficié du soutien à la création littéraire d’Amiens métropole. Elle est disponible au tarif de 14 € dans les librairies amiénoises ou via le site Internet de La Chouette Imprévue.

 

"Et toi tu es comment dans cette vie-là ?" Antoine Maine
La revue de poésie METEOR est sur orbiteLa revue de poésie METEOR est sur orbite
 
 
 
Le programme du Printemps des Poètes 2019 à Amiens
 
Tag(s) : #Coups de coeur et curiosités

Partager cet article

Repost0