Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mary Jane sortie de l'oubli par Franck Le Gall et Damien Cuvillier Mary Jane sortie de l'oubli par Franck Le Gall et Damien Cuvillier

Les crimes de Jack l’Éventreur ont fait couler beaucoup d’encre, c’est le moins que l’on puisse dire. Le tueur en série auquel on attribue au moins cinq meurtres de femmes dans le quartier de Whitechapel à Londres en 1888, est devenu une sorte de mythe, entre effroi et fascination. Mais qui se soucie de ses victimes ? Paru en février 2020, l’album Mary Jane (Futuropolis) de Franck Le Gall (scénario) et Damien Cuvillier (dessin) est consacré à la dernière d’entre elles. Le dessinateur, né à Montdidier dans la Somme, était à la librairie Bulle en stock d’Amiens pour présenter le livre le 29 février 2020. Plusieurs de ses planches originales étaient exposées pour l'occasion. Nous n'imaginions pas alors l’ampleur qu’allait prendre l’épidémie de Covid 19, ni la fermeture des librairies à venir.  
 

Mary Jane sortie de l'oubli par Franck Le Gall et Damien Cuvillier Mary Jane sortie de l'oubli par Franck Le Gall et Damien Cuvillier

Comme il l’explique dans sa postface, Franck Le Gall a longtemps été hanté par le personnage de Mary. "Les histoires ont, elles aussi, parfois une histoire. Parfois. Et c’est parfois une histoire d’amour. C’est le cas pour Mary Jane. Car, de l’amour, il en faut pour conserver intact son désir de mener un livre à bien pendant vingt ans. […] En fait, plutôt trente, si l’on considère que la première idée m’est venue en 1987."

À l’origine, il voulait évoquer le parcours d'une jeune Anglaise issue du milieu ouvrier au 19e siècle. Puis il s’est intéressé à Jack l’Éventreur et beaucoup documenté sur le sujet, cherchant à démêler le vrai du faux. Le peu de cas que l’on faisait des malheureuses victimes l’a interpelé. Il a choisi de raconter l’histoire de Mary Jane Kelly, s’inspirant notamment de l’ouvrage historique de Kellow Chesney : Les Bas-fonds victoriens (Robert Laffont, 1981), pour imaginer les lacunes de sa biographie. Il souhaitait s’atteler au dessin mais la vie en a décidé autrement, et c’est finalement Damien Cuvillier qui s’est lancé avec lui dans le projet. "Nous ne nous connaissions pas personnellement, mais ce qui aurait pu n’être qu’un « mariage arrangé » est devenu une belle histoire d’amitié."

Mary Jane sortie de l'oubli par Franck Le Gall et Damien Cuvillier

La vie de Mary Jane bascule dès le début de l’album, lorsque son mari, Davies, est tué à la mine par une explosion. Nous sommes au pays de Galle en 1880, et se retrouver veuve et sans ressources à dix-neuf ans ne laisse rien présager de bon. Mary refuse de rejoindre l’Union Workhouse, bureau de bienfaisance local. Les workhouses n’ont rien d’accueillant en réalité : familles séparées, exploitation par le travail, abus de toute sorte... Mary pense plutôt se rendre à Cardiff où vit sa sœur.

En chemin, elle rencontre Black John, un ancien menuisier, et ses compagnons d’infortune, hommes, femmes, enfants, tous démunis, en route pour Londres où ils espèrent trouver du travail. "Et d’où on vient, peu importe. On vient de la misère, on vient de l’injustice et des coups de bâton. Les beaux messieurs qui font les lois nous appellent des nécessiteux. Et les paysans nous appellent brigands. On est des miséreux." C’est finalement à Londres que Mary arrive à pied, affamée et sans un sou. En page 29, une planche presque entièrement noire marque son entrée dans la capitale au ciel chargé de fumée. "Londres ? Le centre du monde, la puissante, l’abondante cité façonnée par le génie de l’homme ? Est-ce possible, qu’un tel joyau s’accommode d’un écrin pareil, un écrin de crasse et de misère ?"

Mary Jane sortie de l'oubli par Franck Le Gall et Damien Cuvillier Mary Jane sortie de l'oubli par Franck Le Gall et Damien Cuvillier

Mary fait la connaissance du funeste Peter White, alias Snakesman Peter. Il lui présente Miss Kate, mère maquerelle de Soho. Ensuite c’est l’engrenage sordide, la prostitution (crûment montrée), le-gin-pour-tenir, les mauvaises rencontres, la prostitution qui permet de s’offrir le-gin-pour-tenir… La timide Mary Jane devient Black Mary, endurcie par les épreuves et la pauvreté. "Ce qui nous rend moches, tous, c’est d’avoir froid et faim ensemble."

Le dessin à l’aquarelle de Damien Cuvillier a toujours la même force d’évocation, que l’on soit dans les beaux quartiers ou les bas-fonds de Londres. La couleur (qu’il considère comme "une récréation, un plaisir" après le dessin) a valeur narrative. L’histoire de Mary Jane est entrecoupée de témoignages de personnages qui l’ont connue. Assis "face caméra", sur fond noir, ils disent à tour de rôle quelques mots qui précisent son portrait. Comme Joseph Barnett, porteur au marché aux poissons de Billingsgate : "À ce qu’elle m’a dit, elle était née à Limerick [Irlande] en 63… Et puis sa famille a émigré au pays de Galle, elle m’a dit."

Mary Jane sortie de l'oubli par Franck Le Gall et Damien Cuvillier Mary Jane sortie de l'oubli par Franck Le Gall et Damien Cuvillier

Le destin tragique de la jeune femme est noué bien avant qu’elle ne soit victime de la barbarie de Jack l’Éventreur, soigneusement laissé dans l’ombre par les auteurs. Sa vie ne se résume pas à cette rencontre fatale ; elle ne l’a pas attendu pour savoir ce qu’était le malheur. Par leur livre, Franck Le Gall et Damien Cuvillier lui rendent une existence, ainsi qu’à toutes les Mary Jane foulant les trottoirs de Londres ou d’ailleurs, à cette époque (révolue ?) où "il vaut mieux être un simple chien qu’une femme", où la naissance décide de tout ou presque, où la misère fait bien plus de morts que l’ensemble des tueurs en série de l’histoire.  

"Comprendre, quand la vie vous est expliquée à coups de pied, à coups de poing ! La violence n’apprend rien. La misère, la solitude et le désespoir non plus."
Tag(s) : #Coups de coeur et curiosités

Partager cet article

Repost0